Jacob Roy

The Barn

Sit down and write history,

Write history with your pictures,

Picture what you see,

See what you want.

Just want, the rest will come.

Quelque part pendant l'été 2014, j'ai passé, avec quelques amis, un weekend dans une grange. Durant les longues journées chaudes et humides du mois d'août, cette vieille grange de bois nous procurait ombre et fraicheur. En apprivoisant ses aspérités, nous avons su découvrir sa grande profondeur qui se révélait par les rayons tamisés du soleil passant au travers de ses planches. C'était maintenant, et à tout jamais, notre cachette à rêves.

Suivant les chemins sinueux sous un ciel dégagé, nous arrivions lentement à notre repère.

Entourée de champs fraîchement coupés et d'autres arrivées à point, la grange était enveloppée d'un parfum chaud, plein de vie.

Un rassurant vacarme naturel nous emplissait les oreilles, nous forçait à l'écouter, à en prendre conscience.

Arrivées près de la destination, notre envie d'entrer était de plus en plus pressante. Le vent chaud d'été soufflant sur notre visage, les champs de plus en plus haut nous arrêtaient dans notre course.

Au deuxième étage, nous étions accueillis par cette lumière, des plus propices à l'imagination. Un bureau et une chaise, favorablement placée, nous invitaient à l'écriture de nos pensées.

Du fond de la pièce, la scène nous coupait le souffle. La lumière, lourde de poussière, nous frappait sans vergogne. Le bois rugueux, pêle-mêle, exacerbait notre envie de découverte.