Jacob Roy

Sandbanks

Une de mes grandes joies dans la vie, c'est le camping : sortir de la ville, prendre le pouls de la nature, sentir les odeurs qui flottent au vent. Malheureusement, à la mi-mai il fait un peu trop froid pour dormir dans une tente au Québec.

C'est pourquoi nous sommes partis vers Sandbanks, Ontario!

Dès notre débarquement, nous sommes accueillis par les dunes de sable et les quelques arbres qui protègent du vent.

Bon, il ne faisait pas si chaud que ça une fois arrivé, mais nous étions tout de même très heureux!

Suite aux fortes tempêtes qui ont sévi dans la région, une bonne partie des plages avait disparu. La vue était tout de même splendide.

Athol Bay.

Notre site, tout juste en face de la baie, nous protégeait des éléments.

On a vraiment l'impression de vivre sur la plage!  

Notre maison bien au loin!  

Un refuge paisible.

Entre notre campement et la plage, il y avait quelques dunes de sable à franchir.

Le chemin paisible du camping.

Chaque soir, la baie nous réservait tout un spectacle : un magnifique coucher de soleil, bercé au bruit des vagues après une chaude journée de début d'été.

via GIPHY

La plage des dunes, quant à elle, avait été inondée quelques semaines auparavant. Il fallait donc trouver un passage dans cette marre, pour enfin se rendre là ou l'on voulait aller depuis le début!

Enfin arrivés!

Sur cette plage, la vue était magnifique! C'était comme mettre le pied sur un autre continent. Les dunes s'étendaient à perte de vue, et les arbres formaient des ombres enivrantes.

De par et d'autres, les touffes d'herbes étaient encerclées par les chemins creusés par les nombreux passants.

Ces chemins sinueux me donnaient une envie soudane de les dévaler à la course!

Deux chats heureux.

Après une longue journée d'expédition, une dernière Radler avant notre prochaine aventure!